• bannerText5

Diffuser dans les Pyrénées des pratiques de revégétalisation écologiques

Le programme Ecovars, initié en 2003, a favorisé la mise en œuvre de projets locaux visant à la conservation et la restauration des milieux herbacés pyrénéens d'altitude. Il a permis à de très nombreux acteurs de la montagne d'adopter des démarches et des pratiques de restauration plus écologiques. La marque collective de semences Pyrégraine de nèou a été créée dans ce cadre.

Formation 2011

En 2012 et 2013, plusieurs appuis Ecovars ont favorisé l'émergence de nouveaux projets. Trois d'entre eux visent principalement le développement de filières de production de semences utilisant la marque Pyrégraine de nèou. Un quatrième porte sur le développement d'un système de gestion et planification cartographique des revégétalisations pour les stations de ski.

Une meilleure appropriation des principes et des techniques de revégétalisation écologique par les acteurs du programme Ecovars, mais aussi leur diffusion à d'autres acteurs de l'aménagement de la montagne pyrénéenne, sont les priorités fixées pour cette année 2016. Le projet "Ecovars 3 D : Capitalisation et extension de la démarche Ecovars/Pyrégraine de nèou" est l'outil développé pour cela. Un synthèse de ce qui se pratique sur l'ensemble du massif des Pyrénées est en cours d'élaboration. Un système d'information géographique sur la biodiversité locale, les chantiers et les semis prévus, en cours et terminés, utilisable en ligne par les aménageurs du massif des Pyrénées, favorisera le suivi et l'analyse des travaux de revégétalisation. En parallèle, nous renforcerons les appuis-conseils aux multiplicateurs de semences partenaires afin de favoriser la disponibilité en semences d'origine locale sur le marché.

Le programme Ecovars rassemble des acteurs de la montagne pyrénéenne : collectivités territoriales, stations de ski, institutions, partenaires scientifiques, techniques et financiers, porteurs de projet locaux, association d'insertion, semencier, agriculteurs... Le comité de pilotage se réunit une à deux fois dans l'année : il ajuste l'orientation du programme. L'animation est assurée par la mission de restauration écologique du Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées.   

Membres_du_comité_de_pilotage_Ecovars_3D_2016
Comite_suivi_Ecovars_3D_2016
Rapport activite Ecovars3D année 2015


La genèse de la démarche Ecovars 

Le parc national des Pyrénées a initié dans les années 80, avec le Cemagref de Grenoble, une mise en culture d'espèces alpines et sub-alpines pour une utilisation en revégétalisation. Le Conservatoire botanique a poursuivi la démarche en réalisant des études scientifiques et techniques et en l'élargissant à l'ensemble du massif. En 1998, une étude du marché de la revégétalisation a ainsi donné l'impulsion à un projet de filière de production de semences d'origine locale destinées à la restauration des sites perturbés.
Dès 2000, le Conservatoire botanique a mis en place une mission d'appui technique et de conseil en revégétalisation. Celle-ci a développé les partenariats et les études : écologie, premières liste d'espèces, structuration de la diversité génétique neutre des plantes pyrénéennes (avec l'université de Pau et des Pays de l'Adour), revégétalisations expérimentales avec des semences locales dans des domaines skiables... Le programme Ecovars est apparu en 2003. Il a permis d'étudier la mise en culture d'espèces alpines et subalpines choisies (avec la Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences).
A partir de 2005, le programme Ecovars 2 a associé l'INRA de Toulouse et le Service d'utilité agricole inter-chambres d'agriculture des Pyrénées au Conservatoire botanique dans une démarche globale visant à promouvoir la conservation, la valorisation et la restauration de la flore sauvage dans les opérations d'aménagement en altitude. Des multiplications en plein champ ont été testées et des études génétiques ont permis notamment d'intégrer les aspects adaptatifs des espèces de revégétalisation. Au terme du programme, plusieurs opérateurs (domaines skiables, organismes forestiers, collectivités...) sont devenus moteurs de la démarche, ce qui a donné naissance au programme Ecovars+. Dans celui-ci, le Conservatoire botanique s'est positionné en coordinateur et en appui au développement de chaque projet.

Le programme Ecovars+, centré sur le transfert des savoir-faire en revégétalisation et en multiplication de semences, viasait à favoriser leur appropriation par les structures impliquées. 3 projets ont été ainsi mis en oeuvre:
- la multiplication de semences sauvages (ARTEMIS), en partenariat avec l'association d'insertion Estivade d'Aspe-Pyrénées (2008 à 2012),
- le développement d'un Système d'information géographique destinée à gérer l'environnement et les revégétalisations des domaines skiables de la Communaté de commune des Vallées d'Ax, en Ariège (2008 à 2011),
- la récolte in-situ de semences sauvages par les stations de ski du groupe n'Py (2009 à 2012).

Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées a déposé la marque collective de semences "Pyrégraine de nèou" en 2010. PLus généralement, le programme Ecovars+ a développé des appuis aux maîtres d'ouvrages et aux gestionnaires d'espace dans la mise en œuvre de techniques écologiques de revégétalisation.
 

Pour en savoir + : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

 

 best virtual data rooms